Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 16:52

p4200313.jpg

 

 

p4200312.jpg

 

 

p4200311.jpg

 

 

p4200310.jpg

Published by Grégoire
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 11:09

Le module Tranquility, aussi connu sous le nom de Node 3 (noeud 3) est un module construit en Europe qui a rejoint la Station Spatiale en 2010. Le Cupola, véritable poste d'observation tourné vers la Terre, a lui aussi été envoyé dans l'espace en 2010 et servira à faciliter les amarrages de nouveaux vaisseaux et permettra une meilleure observation de la Terre grâce à ses sept fenêtres.

 

La station spatiale est composé majoritairement de modules en forme cylindrique. C'est en fait la forme de la soute de la navette ou encore la morphologie des lanceurs qui imposent cette forme "en bidon". Ainsi Destiny, Unity, Harmony, Columbus, Kibo et finalement Tranquility ont pratiquement tous la même forme et le même diamètre.

La forme cylindrique facilite le montage de ces modules puisqu'il suffit de rouler la feuille pré-imprimé et de joindre ensemble ses deux extremités. De ce fait, il faut compter souvent que quelques heures pour concrétiser un module cylindrique.

Le module Cupola quant à lui demande davantage d'efforts. Sa petite taille et sa complexité requiert beaucoup de patience et de doigté pour arriver à un résultat concluant. La difficulté majeure réside dans la construction des boucliers rétractables qui peuvent être abaissés sur les fenêtres du module lors de passage de débris spatiaux par exemple.

 

Curiosity et Cupola disponibles ici: http://www.axmpaperspacescalemodels.com/STS-130payload.html

 

Pour l'ensemble Tranquility et Cupola, il faut compter environ entre 6 et 9 heures d'assemblage.

 

Node_3_-_Isolated_view-1-.jpg

 

 

Tranquility module, also known as Node is a module built in Europe who joined the Space Station in 2010. The Cupola, a true observation post facing the Earth, was also sent into space in 2010 and will serve to facilitate the mooring of new vessels and will allow a better observation of the Earth with its seven windows.

The space station is composed predominantly of cylindrical module. This is actually the shape of the cargo bay or the morphology of the rockets that require this form "like a can." And Destiny, Unity, Harmony, Columbus, Kibo Tranquility and finally almost all have the same shape and the same diameter.

The cylindrical shape makes it easy for this kind of modules since it is sufficient to bend pre-printed sheet and attach both ends together. As a result, it often takes a few hours to achieve a cylindrical module.

The Cupola module in turn requires more effort. Its small size and complexity requires a lot of patience and skill to achieve a conclusive result. The major difficulty lies in the construction of the retractable shields can be lowered over the windows of the module during passage of space debris, for example.


Curiosity and Cupola avilable here: http://www.axmpaperspacescalemodels.com/STS-130payload.html
For all Tranquility and Cupola, it takes about 6 to 9 hours of assembly.

 

PC270510.JPG

 

PC270507

Published by Grégoire
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 12:44

Le H-II Transfer Vehicle (ou HTV) est un vaisseau spatial inhabité développé par l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise et utilisé pour ravitailler la Station Spatiale Internationale et en particulier le laboratoire spatial japonais Kibo mis en poste en mars 2008.

 

 

 

 390201main_iss020e041386_med-1-.jpg

  

The H-II Transfer Vehicle (HTV) is an unmanned resupply spacecraft used to resupply the Kibo Japanese Experiment Module (JEM) and the International Space Station (ISS). The Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) has been working on the design since the early 1990s.     

 

DSC02629.JPG  DSC02631-copie-1.JPG

 

DSC04192.JPG  DSC02644.JPG

 

Disponible ici: http://www.axmpaperspacescalemodels.com/HTV.html

 

Available here: http://www.axmpaperspacescalemodels.com/HTV.html

 

Heures/ Time: 6-8 heures/hours

 

Credits: Wikipédia, NASA

 

Published by Grégoire
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 21:54

Pirs : 

Le compartiment d'amarrage Pirs (russe : Пирс, signifiant « ponton ») est un module russe.

C'est un des deux compartiments originalement prévus pour l'ISS, il fut lancé en août 2001. Il procure à la station des capacités supplémentaires d'amarrage et de sortie extravéhiculaire. Bien que Pirs soit le seul sas du segment russe, des sorties peuvent être effectuées depuis le sas de sortie Quest du segment américain.
 
Poisk:
(russe: Поиск ), est un module russe dédié à l'arrimage des vaisseaux spatiaux qui est entré en service en novembre 2009. Poisk doit remplacer le module Pirs, qui arrive en fin de vie et⋅dont il reprend l'architecture. C'est le premier module russe ajouté à la station spatiale depuis 2001. Outre sa fonction principale, il est conçu pour permettre des sorties extravéhiculaires.

 

Construction:

Pirs et Poisk sont deux modules très semblables, leur construction en est donc de même. Tout comme les vaisseaux Soyouz ou Progress, Pirs et Poisk sont basés autour d'une forme circulaire. Ce genre de forme n'est pas facile à réaliser avec du papier, mais tout de même réalisable si la forme est décomposée en bande qu'il s'agira de monter autour d'une structure interne. Il faut compter entre 6 et 8 heures pour chaque module, puisqu'il faut monter justement tout une structure interne, et que les modules possèdent tout de même pas mal de petits détails.

 

  

                                    Fichier:STS-129 EVA3 Poisk Pirs and Progress.jpg

  

  

 

Pirs :

The Docking Compartment Pirs (Russian Пирс, meaning "dock") is a russian module. This is one of the two compartments was originally planned for the ISS, it was launched in August 2001. It provides the additional capacity station docking and EVA. Although Pirs is the only airlock in russian segments, spacewalks can be performed from the Quest airlock in american segment.

Poisk :

(Russian Поиск) is a module dedicated to the Russian docking spacecraft, which entered service in November 2009. Poisk was built to replace the Pirs module, which is near the end of life. This is the first Russian module added to the space station since 2001. In addition to its main function, it is designed too to enable spacewalks.



Building :

Pirs and Poisk modules are very similar, their construction is the nearly the same. Like the Soyuz and Progress, Pirs and Poisk are based around a circular shape. This kind of shape is not easy to achieve with paper, but still possible. Many strips of paper can make a circular shape. It takes between 6 and 8 hours for each module, due to build the internal structure, and the modules still have a lot of little details.



 P2260520.JPG

 

 

 P2260532.JPG

 

Crédits: http://fr.wikipedia.org/wiki/Poisk_(station_spatiale_internationale  

Published by Grégoire
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 16:05

Le site AXM paper scale models propose dorénavant sa version des vaisseaux russes soyouz et progress.

Soyouz:  http://www.axmpaperspacescalemodels.com/Soyuz.html ET Progress: http://www.axmpaperspacescalemodels.com/Progress.html.

 

 

Plus facile à monter et légèrement plus petit que la version de Raimondo Fortezza, le rendu du vaisseau soyouz est bien meilleur et plus détaillé. 4 heures suffisent environ pour son  montage et les détails au niveau des parachutes sont appréciables.

 

 

 P2260525.JPG

 

The site AXM paper scale models now offers its version of the Russian Soyuz and Progress (here: Soyuz http://www.axmpaperspacescalemodels.com/Soyuz.html AND Progress:  http://www.axmpaperspacescalemodels.com/Progress.html).

Easier to build and slightly smaller than the version of Raimondo Fortezza,  the final look of the Soyuz is much better and more detailed. About 4 hours are sufficient for the assembly and details at the parachutes are appreciable.

 

 

P2260526-copie-1.JPG

Published by Grégoire
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 13:09

Suite à une restructuration totale du site marscenter.it, les modèles ne sont plus proposés. Cependant, vous avez encore la possibilité de retrouver l'oeuvre de M. Fortezza ici via webarchive:

http://web.archive.org/web/20080614023018/www.marscenter.it/ita/veicol.asp?pa=605

Avertissement: cette version est plus lente, mais fonctionne parfaitement.

 

Due to a complete restructuring of the site marscenter.it, the models are no longer available. However, you can still find them here via webarchive:

 http://web.archive.org/web/20080614023018/www.marscenter.it/ita/veicol.asp?pa=605

 Warning: this version is slower, but works perfectly.

 

 

Published by Grégoire
commenter cet article
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 15:56

L' "Exposed Facility" (EF) est une plate-forme polyvalente où des expériences scientifiques peuvent être déployées et utilisées dans un environnement exposé au vide spatial. La charge utile joint à l'EF peut être échangée ou récupérée par le bras robotisé de Kibo, le JEM Remote Manipulator System (JEMRMS).

Ce modèle est relativement simple à construire étant donné que la structure de base est rectangulaire. Les quelques difficultés proviennent des éléments qui viennent se greffer sur la plate forme. Sa construction requiert quelques 5 bonnes heures de travail. Je conseille de bien coller la plate-forme au module pressurisé de Kibo, car le poid du papier de la plate-forme risque de ne pas permettre un alignement parfait avec le reste de la station. Modèle disponible ici:  http://www.axmpaperspacescalemodels.com/STS-127payload.html



The Exposed Facility (EF) provides a multipurpose platform where science experiments can be deployed and operated in the exposed environment. The payloads attached to the EF can be exchanged or retrieved by Kibo's robotic arm, the JEM Remote Manipulator System (JEMRMS).

This model is relatively easy to build due the basic rectangular structure. The difficulties come from the few elements that are grafted onto the platform. Its construction requires about 5 hours. I recommend to glue perfectly the platform in the Kibo pressurized module, because the weight of the paper of the platform may not allow a perfect alignment with the rest of the station.
Model available here: 
http://www.axmpaperspacescalemodels.com/STS-127payload.html


Crédits/ Credits: http://kibo.jaxa.jp/en/about/kibo/jef/ , NASA


 

DSC01730.JPGDSC01739
iss020e025622-1-.jpgDSC02720.JPG


Published by Grégoire
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 11:38

Ares I-X est le premier exemplaire du lanceur Ares I du programme Constellation de la NASA. Il s'agit d'une version sans équipage destinée à tester le comportement en vol du lanceur. Une partie du premier étage, le deuxième étage et le vaisseau Orion sont factices. Ares I-X a été lancé le 28 octobre 2009 depuis le complexe de lancement 39 du centre spatial Kennedy en Floride à 16 h 30 CET et a effectué un vol suborbital qui s'est déroulé de manière nominale hormis l'ouverture des parachutes de récupération du premier étage.


Provenant du site AXM (http://www.axmpaperspacescalemodels.com/Ares1X.html), ce modèle ne représente pas de grandes difficultés, hormis les longs segments à coller et les petites pièces. Privilégiez un papier cartonné d'épaisseur assez faible pour faciliter le roulage lors de la formation des tubes qui composent la fusée. Il faut compter 5 bonnes heures pour terminer ce modèle.


Ares I-X was the first stage prototype and design concept demonstrator in the Ares I program, a launch system for human spaceflight currently under development by the United States space agency NASA. Ares I-X was successfully launched on October 28, 2009. The project cost was $445 million.

The Ares I-X vehicle used in the test flight was similar in shape, weight, and size to the planned configuration of later Ares I vehicles, but had largely dissimilar internal hardware consisting of only one powered stage. Ares I vehicles are intended to launch Orion crew exploration vehicles. Along with the Ares V launch system and the Altair lunar lander, Ares I and Orion are part of NASA's Constellation Program, which is developing spacecraft for U.S. human spaceflight after the Space Shuttle fleet is expected to retire from service in 2010.


From the site AXM (http://www.axmpaperspacescalemodels.com/Ares1X.html), this model is not very difficult, except to glue long segments and bend small pieces. Prefer a cardstock quite thick to roll easier the formation of tubes of the rocket. It takes about 5 hours to complete this model.

Credit: Nasa             Sources: Wikipédia


Ares I-X launch

DSC02521
DSC02517-copie-1.JPGDSC02523-copie-1





Published by Grégoire
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 21:10

La navette spatiale Discovery (Immatriculation: OV-103) est l'un des trois orbiteurs actuellement opérationnels dans la flotte de navette spatiale de la NASA, l'agence spatiale des États-Unis.(Les deux autres sont Atlantis et Endeavour.). Lors de son premier vol en 1984, Discovery est devenu le troisième orbiteur opérationnel et est maintenant le plus ancien orbiteur en service. Discovery a effectué tout d'abord différents travaux de recherche et a contribué à l'assemblage de la Station spatiale internationale lors de plusieurs missions.

Discovery a effectué 35 vols, 4888 orbites et volé 195.938.294 km au total (dernière mise à jour: juin 2008). A ce jour, c'est l'orbiteur qui a accompli le plus de missions. Discovery a effectué tous les trois missions de "retour en vol" après les catastrophes de Challenger et Columbia. Les trois missions: STS-26 en 1988, STS-114 en 2005, et la mission STS-121 en 2006. (STS: pour Space Transportation System= système de transport spatial).

Jusqu'ici aucun modèle n'a été aussi long, difficile,et grand que la navette spatiale. Tout commence avec la formation du cockpit qui possède initialement une forme arrondie assez difficile à réaliser avec du papier. Ce cockpit est de plus "troué" par les moteurs de contrôle d'attitude (RCS= Reaction Control System).  Puis il faut s'occuper de la payload bay, comprenez la soute de la navette. Celle-ci a été renforcée à ses deux extremités par du carton nettement plus épais. S'en suit la formation des structures supportant les ailes. Ces dernières ont été un vrai casse-tête puisque le tout s'ajuste au millimètre près!Une fois la partie avant terminée,il a fallu s'occuper de la partie arrière,celle supportant les moteurs principaux (SSME=Space Shuttle Main Engine) et la dérive. Les trois moteurs demandent environ chacun une heure de travail. J'ai remplacé les tuyères en papier proposées par le designer du modèle (Raimondo Fortezza) présentes sur chacun des moteurs par du fil à coudre. A mon goût ce stratagème donne un résultat meilleur pour une difficulté bien moins élevée. Une fois cette étape complétée, l'orbiteur en tant que tel était terminée, il reste plus qu'à "garnir" la soute avec le tunnel et le sas qui permet de joindre la station, différentes boîtes, et le fameux bras robotique canadien. Celui-ci représente la dernière difficulté majeure du modèle (Il m'a fallu environ 5 heures pour en venir à bout). Une fois terminée, la navette est vraiment très jolie et complète. Elle sera pour moi le modèle le plus intéressant que j'ai construit jusqu'à maintenant. Même si je n'ai pas compté les heures de travail, j'estime tout de même que sa création compte environ une cinquantaine d'heure. L'oeuvre de Raimondo Fortezza est à trouver ici:
http://www.marscenter.it/veicol.asp?pa=6054

Space Shuttle Discovery (Orbiter Vehicle Designation: OV-103) is one of the three currently operational orbiters in the Space Shuttle fleet of NASA, the space agency of the United States (The other two are Atlantis and Endeavour.). When first flown in 1984, Discovery became the third operational orbiter, and is now the oldest orbiter in service. Discovery has performed both research and International Space Station (ISS) assembly missions.

Discovery has flown 35 flights, completed 4,888 orbits, and flown 117,433,618 miles (195,938,294 km) in total, as of June 2008[update]. Discovery is the orbiter fleet leader, having flown more flights than any other orbiter in the fleet, including four in 1985 alone. Discovery flew all three "return to flight" missions after the Challenger and Columbia disasters: STS-26 in 1988, STS-114 in 2005, and STS-121 in 2006 (STS: pour Space Transportation System).

 Up to here no model was so long, difficult, and big as the space shuttle. Everything begins with the building of the cockpit which possesses initially a rounded off shape rather difficult to realize with paper. This cockpit is more "pierced" by the engines of control of attitude (RCS = Reaction Control System). Then it is necessary to take charge of the payload bay. Then comes the building of the structures supporting wings. These last ones were a true puzzle because the whole fits the millimeter near! Once this part ended, I concentrate myself to the main engines (SSME=Space Shuttle Main Engine) and the drift. Three engines ask approximately for each one 1 hour of work. I replaced the paper nozzles proposed by the designer of the model (Raimondo Fortezza) present on each of the engines by the sewing cotton.
This stratagem gives a better result and is easier. Once this completed stage, the orbiter as such was ended, it remains now "to furnish" the payload bay with the tunnel and the airlock which allows to join the station , the various boxes, and the famous Canadian robotic arm. This one represents the last major difficulty of the model (I needed approximately 5 hours to get through. Once ended, the shuttle is very attractive and complete. It will be for me the most interesting model I've ever built. Even if I did not count the working hours, I consider all the same that this creation counts approximately fifty hour. You can find Raimondo Fortezza's work here:
http://www.marscenter.it/veicol.asp?pa=6054

Credits: NASA, Wikipédia

Published by Grégoire
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 14:43
La base mobile (MBS) est une plate-forme de base pour le bras robotique. Elle a été ajoutée à la station au cours de la mission STS-111 en Juin 2002. La plate-forme repose sur le dessus du Mobile Transporter (installés lors de la mission STS-110) qui lui permet de glisser sur les rails le long de la poutre (truss). Lorsque le Canadarm2 est joint à la MBS, il a la capacité d'atteindre les lieux de travail tout au long de la structure que forme la poutre. La vitesse du Mobile Transporter est d'environ 2,5 cm par seconde. Cette base est faite d'aluminium et est prévu pour durer au moins 15 ans. À l'instar du Canadarm2, il a été construite par MD Robotics.
La MBS a aussi la possibilité de soutenir les astronautes au cours de leur activité extra-véhiculaire (EVA).
Très joli modèle, pas toujours simple à construire,  mais qui se revèle une fois terminé très réussi! Il faut environ entre 7 et 10 heures de travail pour en venir à bout. Vous trouverez ce modèle ici.

The Mobile Base System (MBS) is a base platform for the robotic arm. It was added to the station during STS-111 in June 2002. The platform rests atop the Mobile Transporter (installed during STS-110) which allows it to glide down rails on the station's trusses. When Canadarm2 is attached to the MBS, it has the ability to travel to work sites all along the truss structure. The top speed of the Mobile Transporter is about 2.5 cm per second. It is made out of aluminum and is expected to last at least 15 years. Like Canadarm2 it was built by MD Robotics.
The MBS also has a purpose in supporting astronauts during Extra-vehicular activity.

It's a very nice model, not always easy to build, but once finished very sucessful! Count about between 7 and 10 hours to finish it!
You'll find the model here.





Sources: Wikipédia, mda corporation
Published by Grégoire
commenter cet article

Présentation

  • : Maquette de la Station Spatiale Internationale en papier
  • Maquette de la Station Spatiale Internationale en papier
  • : Maquette à l'échelle 1/100 de la Station Spatiale Internationale (ISS)en papier.
  • Contact

Carte / Map

Locations of visitors to this page

Recherche